Business Applications avril 2019 - Blog | ISATECH
spring release microsoft

Toutes les nouveautés du lancement de Business Applications

Spring Release 2019 : la dernière mise à jour de Microsoft Dynamics 365 Business Central d’avril 2019.

Cette mise à jour n’ajoute pas seulement de nouvelles fonctionnalités, elle consacre aussi la mise en œuvre du client « Moderne » avec sa nouvelle interface utilisateur. Elle est le point de bascule entre les versions antérieures composées de développements « invasifs » vers des développements en extension supposés plus faciles à maintenir dans le temps.

Le Client Moderne

De la même manière que Dynamics NAV 2009 R2 a constitué une étape majeure marquant le passage du client « Classic » vers le client RTC, la Spring Release 2019 est celle du basculement du client RTC Windows vers le client dit « Moderne ».  Derrière ce mot se cache une profonde évolution du client web.
Jusqu’ici considéré comme un client de substitution orienté vers un usage en mobilité et peu intensif, Microsoft a concentré massivement ses investissements sur celui-ci pour qu’il devienne le client de référence au point d’en changer la dénomination. L’intérêt évident de ce client « Moderne » est sa facilité de déploiement, à la fois d’un point de vue technique (pas d’installation sur l’ordinateur, interrogation par le biais d’un explorateur internet ou d’une application téléchargeable sur le store). On peut aussi relever sa faible consommation en bande passante qui facilite son déploiement sur les sites distants. Microsoft s’est attaché à en améliorer le fonctionnement dans le cadre d’un usage intensif.
Au titre des efforts menés, nous pouvons citer :

– la mise en œuvre massive de raccourcis clavier faisant initialement cruellement défaut (ah … le retour du copier/coller vers Excel),
– un gros effort mené sur la fluidité des écrans et sur la performance,
– une capacité de personnalisation de l’environnement utilisateur qui manquait, (à noter que le client Web devient aussi l’outil de conception de l’interface utilisateur pour le consultant).

Avec le passage du client RTC Windows vers le client web moderne, des utilisateurs peuvent rencontrer des difficultés avec certains aspects du client Web. La Spring Release 2019 apporte certes plus de fluidité et de performance mais la navigation dans le client web demande un changement des habitudes. Les utilisateurs qui avaient l’habitude de survoler le ruban d’icônes ou de rechercher via le menu département doivent désormais passer par le menu de recherche global intégrant l’accès à l’aide générale.

Les nouveaux arrivants adopteront plus facilement cette ergonomie se rapprochant de leurs usages bureautiques ou sur smartphone. Néanmoins, il reste encore quelques supporters du client Windows qu’il reste à convaincre. Microsoft a entrepris d’éliminer point par point les réticences restantes et nous attendons les retours des premiers clients qui disposeront de cette mise à jour.

Le développement en extension

Ce qui a fait le succès de Dynamics NAV ? Sa formidable capacité à le personnaliser, répondant parfois à des besoins métiers spécifiques qui n’étaient pas envisagés lors de la conception initiale. Dynamics 365 Business Central continue dans cette voie mais avec une approche différente. Là où par le passé la personnalisation s’effectuait par modification du code applicatif livré par Microsoft, dorénavant les modifications se font par ajout ou « extension ».

Pour les clients déjà équipés se pose donc la question de la migration des développements personnalisés en C/AL vers les extensions AL. Bien que Microsoft ait défini un processus de migration, certains points de passage ne se feront pas en deux minutes. Dans la plupart des cas, la migration vers AL implique un travail de refonte conséquent. Les solutions clients sont le plus souvent le résultat de plusieurs années de modifications effectuées pour répondre au besoin du jour. Il convient donc de profiter de cette migration pour réinterroger les pratiques et les périmètres d’implémentation. Nombre de clients se posent aussi la question de se réaligner vis-à-vis du standard. Le passage vers Dynamics 365 Business Central peut être l’occasion d’interroger les éditeurs d’add-ons (extensions commercialisées via Appsource) accélérant ainsi le processus de migration.

Certaines implémentations peuvent ainsi disposer de plusieurs dizaines d’extensions. De la plus simple, ajoutant quelques champs ou modifiant la disposition d’un écran, à la plus complexe, ajoutant un nouveau module complet intégrant de nouvelles règles métiers.

Il n’y a pas un chemin unique pour migrer. Chaque organisation, selon son historique et ses besoins, a son propre scénario. Toutefois, il est important de déterminer quel est l’objectif de l’organisation à terme (deux ou trois ans) pour déterminer le processus de migration qui lui conviendra.

La Spring Release 2019 offre la possibilité d’une migration progressive car elle dispose encore des anciens attributs de Dynamics NAV et des nouvelles possibilités offertes par Dynamics 365 Business Central. Elle peut être l’opportunité pour nos clients de migrer leur application actuelle avec leurs spécifiques puis de la faire basculer (module par module) vers une approche en extension. Une fois le processus de migration des spécifiques vers des extensions achevé, le processus de migration vers de nouvelles versions est complètement automatisé et un passage vers la plateforme SaaS de Microsoft peut être envisagé. Cette ultime étape permet de réduire les coûts d’infrastructure.

A ce moment-là, le client Web est suffisamment éprouvé et apporte plus de confort et de performance que les clients Windows actuels. Ce qui réduit la résistance des utilisateurs actuels. Microsoft investit massivement dans cette approche.

Le 27/05/2019

Étienne Leneveu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>