supply chain

Optimisation logistique : les 7 règles d’or pour optimiser sa supply chain

Comment optimiser une chaîne logistique ?

Cathy Polge en faisait l’éloge dans l’édito d’un exemplaire du Supply Chain Magazine, le sur-mesure dicte dorénavant sa loi et les entreprises doivent s’adapter pour rester compétitives. Cela remet en cause le mode de production, mais aussi tous les processus et relations en amont. Achats, approvisionnement, transport, autant de phases de logistique que l’entreprise doit repenser pour réussir sa transition.

Alors comment optimiser une supply chain efficacement ?

%

des entreprises reconnaissent avoir connu des ruptures au niveau de leur supply chain, au cours des 12 derniers mois

%

des entreprises affirment disposer d'un "Chief Supply Chain Officer" pour leur orchestrer les réponses à ces problématiques

Le management de la supply chain, la clé de l’optimisation logistique

Pour améliorer la coordination de la supply chain, il faut prévoir les actions au plus proche des besoins, pour ne pas gaspiller de ressources.
Si ce gaspillage peut prendre plusieurs formes, il se résume en un seul mot : l’attente. Un atelier qui attend la matière première pour démarrer la production, c’est du temps et de l’argent de perdu. Dans l’autre sens, la matière première qui attend représente des coûts de stockage inutiles.

Pour optimiser la chaîne logistique et pallier ces pertes, la mesure la plus efficace est la mise en place d’un processus de management.
Mais comment organiser ses flux pour les fluidifier et réduire l’attente entre chaque étape ?

Les 7 Clés de l’optimisation logistique

#1 Formaliser sa stratégie logistique

Le management d’une supply chain doit retranscrire la stratégie à mener pour atteindre vos objectifs. Pour cela, chaque membre d’une équipe doit avoir à l’esprit ces objectifs. Il faut donc les formaliser, mais aussi expliquer comment les atteindre.

#2 Assigner cette fonction à un(e) responsable chaîne logistique pour l’optimiser

2 entreprises sur 5 ont connu au moins une rupture logistique au cours de l’année passée. Et pourtant, la même proportion ne compte pas recruter pour gérer la supply chain. Un non-sens quand on sait que certaines formations professionnelles en font leur spécialité. D’autant plus qu’une chaîne logistique optimisée a un impact positif sur la trésorerie.

#3 Maîtriser les processus logistiques pour les coordonner

L’optimisation logistique passe par la compréhension avancée des processus de la supply chain pour les ajuster. Cela permet de créer un standard de qualité dans le fonctionnement. Un processus parfaitement maîtrisé par le responsable et ses équipes permet aussi de gagner en agilité, et donc de mieux gérer les urgences.

#4 Prévenir les risques

Si le maintien de la qualité passe par la standardisation, cela n’empêche pas les risques : une erreur qui aura des répercussions chez un client, ou des difficultés suite à une erreur de votre fournisseur. Des situations que l’on peut éviter grâce à une bonne prévention, une optimisation du contrôle logistique et une relation de confiance avec les autres membres de la supply chain.

#5 Penser sa logistique du premier fournisseur au client final

C’est l’objectif du management de la supply chain : faciliter le travail de chaque maillon de la chaîne, pour que son travail s’en trouve lui-même facilité. L’optimisation des flux logistiques d’une entreprise à son échelle est fondamentale, mais les perspectives sont d’autant plus intéressantes à l’échelle de la supply chain globale.
Des problématiques que nous traitons dans notre article supply chain et transformation digitale.

#6 Intégrer les différents outils de gestion à un SI commun

Le numérique a pour vocation de lier les outils de toutes les fonctions de l’entreprise. Connecter son SCM à son ERP et son SI permet de fluidifier les transferts de données. La collaboration des systèmes garantit ainsi l’optimisation logistique, autant que la réactivité des commandes ou de la production.
Il est possible par exemple de connaître en temps réel l’état d’avancement de la production et des processus de livraison, pour ajuster ses actions et améliorer votre rendement.

#7 Faire confiance à ses données

Cette dernière étape fait le lien avec la précédente. Entrer dans ce mode de management de la supply chain signifie faire place à vos données pour vous aider à diriger. Le nouveau vecteur d’optimisation logistique passe par la puissance des données pour gagner en profondeur. L’optimisation de la supply chain, menée grâce au seul savoir-faire des responsables, ne suffit plus dans la plupart des entreprises.

Les avantages de l’optimisation logistique

Une amélioration logistique globale va avoir un impact direct sur différents aspects de la gestion de la supply chain. Des gains que l’on peut mesurer sur les différents KPI fixés.

#1 Coûts de stockage réduits

Le juste à temps permet de les limiter, et l’optimisation logistique a pour objectif final de les supprimer.

#2 Optimisation des livraisons (délais et frais)

Si votre camion arrive au moment où votre dernier lot est étiqueté, votre temps et votre trésorerie sont optimisés.

#3 Amélioration de la traçabilité

Vous pouvez connaître en temps réel l’état d’avancée d’une production ou d’une livraison. Des données mises à jour continuellement, qui garantissent la qualité de la chaîne et de l’information.

#4 Gestion des risques plus performante

Augmenter la qualité du système c’est réduire le risque d’erreur. Préparer des processus de gestion de risque, c’est se tenir prêt à réagir au moindre problème.

#5 Amélioration de la relation industrie/commerce

L’optimisation logistique augmente les performances de tous ses acteurs. Une collaboration gagnant-gagnant qui incite à continuer d’évoluer avec les mêmes partenaires.

Pour conclure

Une bonne gestion logistique permet donc de valoriser davantage vos ressources. Qu’il s’agisse du temps, de l’argent, des ressources humaines ou techniques, vous pouvez les optimiser en les coordonnant au maximum. Sa gestion numérisée permet d’ailleurs d’intégrer les données récoltées et de les exploiter à tous les niveaux de l’entreprise.

Ce que nous décrivons dans le livre blanc Usine 4.0 et production data driven.

Suivez nous !

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>