Comment mesurer le ROI de mon ERP

Mesurer le ROI de mon ERP et de mes applications métiers

« Le ROI (Return On Investment, ou retour sur investissement) détermine un quota financier qui évalue le montant d’argent gagné ou perdu par rapport à la somme initialement investie dans un investissement. » [Wikipédia]

Mais si le ROI a été intégré par les directions générales et les DSI (direction des systèmes d’information), il est plus difficile à calculer pour des applications métiers.

Donc comment mesurer le ROI de mon ERP et de mes applications métiers ?

Applications métiers et solutions : lesquelles choisir

D’abord, différentes sortes d’applications métiers existent pour les entreprises. Il y a en effet

- des solutions ERP ou CRM comme MS Dynamics 365,

- des applications plus orientées bureautique et productivité comme Office 365,

- et même des applications décisionnelles BI (Business Intelligence) comme Power BI.

Mais d’autres solutions existent, plus spécialisées sur un domaine d’activité, ou des fonctions bien spécifiques même si certains ERP couvrent aussi ce genre de solution (Dynamics 365 for Finance and Operations (AX) le fait par exemple) :

- un WMS pour tout ce qui va être gestion d’entrepôt,

- un TMS pour tout ce qui va être gestion de transport,

- ou encore un MES pour tout ce qui va être pilotage et gestion de la production et des outils de production.

Comment bien mesurer le ROI de mon ERP ?

Pour pouvoir mesurer un ROI, il faut déterminer des indicateurs précis. Prenez comme indicateur un élément mesurable qui peut être enregistré à différentes périodes.

Par exemple, imaginez que votre entreprise est capable de produire quotidiennement 1000 tonnes d’un produit quelconque. La valeur de base de l’indicateur est donc de 1000 tonnes.

Lorsque le projet démarre, il peut y avoir une perte d’efficacité ce qui amène à une baisse de productivité. Les premiers jours ou les premières semaines seront « seulement » produits entre 800 et 900 tonnes. La question : quand est-ce que la situation sera normale et que les 1000 tonnes seront produites ?

Mais au lieu d’avoir pour objectif d’atteindre les 1000 tonnes, vous pouvez espérez une production de 1200 tonnes. Votre gain serait alors de 20%. Nouvelle question : quand est-ce que les 1200 tonnes seront produites ? Il vous faudra donc mesurer régulièrement la productivité pour savoir si vous atteindrez l’objectif que vous vous êtes fixé initialement.

Gagner 20% de productivité fera gagner x milliers d’euros par jour. Donc pour déterminer le ROI (coût de l’investissement / gain quotidien), il faut donc partir de ces x milliers d’euros et les comparer au coût global du projet.

Par exemple si le coût de l’investissement est de 1 000 000 euros et si le gain quotidien est de 10 000 euros pour 1000 tonnes produites par jour :

ROI = 1 000 000 (euros) / 10 000 (euros)

ROI = 100 (jours)

Le retour sur investissement aura donc lieu au bout de 100 jours de production.

ROI : ne pas oublier les coûts cachés !

Mais il faut faire attention à ne pas oublier les coûts cachés. Pour réaliser un projet de système d’information, de solution ou d’application métier, votre entreprise sera par exemple amenée à acheter :

- des jours de prestation,

- des intégrateurs,

- des licences,

- voire une AMOA externe.

Des produits qui représentent eux aussi des coûts.

Prévoir les obstacles du ROI de mon ERP

Lorsque l’on veut atteindre un objectif, plusieurs questions peuvent se poser :

- combien de temps mettrai-je pour atteindre mon objectif ?

- au prix de quel effort ?

- vais-je y arriver ?

Mais malgré les estimations, il peut arriver que l’objectif ne soit jamais atteint, à cause de plusieurs facteurs : les personnes n’arrivent pas à augmenter la productivité, le logiciel va rencontrer des problèmes ou le matériel ne va pas permettre d’aller jusqu’à la capacité souhaitée.

Prévoir les obstacles est donc primordial !

Accélérer le ROI de mon ERP grâce à des objectifs clairs et identifiés

Autre règle à ne pas oublier : se donner des objectifs clairs et identifiés lors de l’amorce du projet.

Pour que le ROI soit juste, il faut :

- savoir quoi et comment mesurer,

- que les indicateurs soient suffisamment précis pour que chaque acteur d’un projet travaille sur la même référence avec le même objectif,

- savoir ce qui va être fait, ce qui ne va pas être fait.

Ces méthodes vous éviteront des mauvaises surprises, comme un ROI jamais atteint.

Et c’est aussi un moyen d’accélérer le ROI. Préférez donc la fiabilité au feeling.

Et grâce notamment aux applications BI (Business Intelligence) avec Power BI, il vous est possible de créer des indicateurs de pilotage de façon à ce qu’ils soient suivis et partagés au sein de votre entreprise. Résultat : chaque acteur d’un projet reçoit :

- la même information,

- en même temps,

- avec le même niveau de qualité et le même niveau de mesure.

Le 09/02/2018.

Anthony Lafferrière

Responsable Consulting Dynamics AX, Isatech

Restons connectés

Nos derniers articles sur le sujet

Comment refondre son SI et son ERP ?
Comment refondre son SI et son ERP ?

Replateformer son SI et son ERP : est-ce utile ? est-ce coûteux ? comment faire ? Isatech vous accompagne dans votre replateformisation à travers 3 méthodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>